Au lycée de l’Elorn, on aménage les futurs locaux de l’entreprise Nacc


Le futur bâtiment qu’occupera la société Nacc est en cours de construction dans la zone de Kergonidec, sur les hauteurs de Landerneau. (Le Télégramme/Laurent Aquilo)

La société Nacc a confié le projet d’agencement du hall et de la salle de détente de ses nouveaux locaux aux élèves du BTS ERA du lycée de l’Elorn.
C‘est une jolie success story dans un univers pas forcément très glamour, celui du recouvrement de créances. Ou comment Nacc est passée, via le rachat au départ d’une petite entreprise située à Irvillac, de quelques-uns à plus de 80 salariés, sans compter la vingtaine de personnes dans les locaux parisiens de l’entreprise, faisant en dix ans de la société landernéenne l’un des poids lourds du marché hexagonal. Au point que devant une telle croissance, ses dirigeants ont décidé de déménager, pour investir en fin d’année de nouveaux locaux actuellement en construction dans la zone de Kergonidec, à Landerneau, au niveau du rond-point desservant l’institut du Cap Horn.

Un cadre de travail tout neuf
« Grâce au télétravail, on tient encore, mais on est à l’étroit. On n’a plus assez d’espace. Avec le nouveau bâtiment, plus grand, on va doubler la surface pour atteindre 1 150 m2 », explique Stéphane Da Costa, le président de Nacc, aujourd’hui filiale à 100 % de la société norvégienne B2 holding, pas mécontent de quitter les bâtiments vieillissants de Groupama dans lesquels sa société est hébergée depuis 2009. « Je vais pouvoir offrir un cadre de travail tout neuf à nos salariés ».

Si ceux-ci n’auront pas besoin de déménager puisque l’option Guipavas, envisagée dans un premier temps, a été abandonnée pour un maintien à Landerneau, ils vont découvrir un tout nouvel environnement de travail. La municipalité a vendu le terrain à un promoteur brestois, L’Entreprise, qui va louer les bureaux à Nacc. « On n’avait pas les moyens de construire nous-même. Là, on reste locataire, mais on s’est engagé sur neuf ans ferme, avec vocation à y rester. » En contrepartie de cet engagement, la société est pleinement concernée par les aménagements du nouveau bâtiment et de ses extérieurs.

Les élèves de BTS à contribution
« C‘est un bâtiment écologique, qui va nous permettre de réduire notre facture de chauffage de 30 à 40 %. On cherche maintenant ce que l’on va mettre sur le toit : des ruches ou des panneaux solaires, pour chauffer l’eau des douches », sourit Stéphane Da Costa, qui a imposé son idée d’installer des bornes de recharge électriques sur le parking. Car même dans le recouvrement de créances, la responsabilité sociétale des entreprises est devenue un enjeu majeur. Et pour ajouter à un indéniable ancrage local, les dirigeants de Nacc ont décidé de confier aux élèves du BTS Études et réalisation d’aménagements (ERA) du lycée de l’Elorn le projet d’aménagement du hall d’accueil et de la future salle de détente des salariés.

« L’idée vient d’un ancien élève du BTS qui a un copain qui travaille chez Nacc. L’entreprise souhaitait travailler avec des acteurs locaux », explique Kevin Paillard, enseignant en bureau d’études, qui a piloté le projet avec sa collègue Karyne Lucas, enseignante en arts appliqués. Chaque élève a ainsi pu présenter son projet en 3D à plusieurs responsables de la société, venus à la pêche aux idées, et repartis visiblement surpris par la créativité débordante et le professionnalisme des élèves. Il ne restera plus aux salariés qu’à choisir collectivement le (ou les) projet retenu qui prendra (ou prendront) vie dans le nouveau bâtiment de la zone de Kergonidec avant la fin de l’année.

Publié dans Le Télégramme par Laurent Aquilo le 04 février 2022 à 19h43

-->